Enjeu : comment permettre aux décideurs publics de prendre conscience des enjeux du système d'éducation-formation dans le monde ?

 

Pendant leur mandat, les décideurs publics ont à prendre des décisions relatives à l’emploi et la formation, en particulier pour des qualifications relevant de l’enseignement supérieur. Cette position nécessite une connaissance du monde de l’entreprise comme du monde de la formation. Elle a pu être acquise avant l’élection mais ce n’est pas systématiquement le cas. Aussi, il peut s’avérer pertinent de proposer aux élus volontaires l’opportunité de découvrir l’un et/ou l’autre.

Les formations proposées peuvent être ainsi conçues pour permettre aux nouveaux parlementaires volontaires d’étendre leurs connaissances sur le monde de l’entreprise – voire, pour certains, de le découvrir.  La même approche peut être développée pour les systèmes d’éducation et de formation, en particulier dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche.

En France, un « droit à la formation » existe pour les élus locaux. Selon l’article L2123-12 du Code général des collectivités territoriales, « les membres d’un conseil municipal ont droit à une formation adaptée à leurs fonctions. Dans les trois mois suivant son renouvellement, le conseil municipal délibère sur l’exercice du droit à la formation de ses membres. Il détermine les orientations et les crédits ouverts à ce titre. » On retrouve cette notion de « droit à la formation » pour les députés, mais il est limité à l’apprentissage de l’informatique.

Fort des expériences acquises dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche et dans le monde de l’entreprise, PAXTER® peut soutenir la conception de plans de formation à destination de décideurs publics.